A propos

A  PARAITRE  /  JANVIER  2016

img406

______________

François Carrassan était adjoint à la culture de la Ville d’Hyères depuis 1995 quand il rompit, en 2011, avec le système en place dont il dénonça l’imposture. Après 3 ans d’opposition municipale, illustrés par plusieurs billets de ce blog, il a retrouvé son ancienne fonction au mois d’avril 2014, augmentée d’une délégation à l’aménagement du territoire.

Il est aussi l’auteur de plusieurs ouvrages dont : « La Villa Noailles, une aventure moderne », « Une petite maison dans le midi », « Port Cros, parc national ». Et en collaboration avec le photographe Bernard Plossu :  « L’étrange beauté de la Ville d’Hyères », « Littoral des Lacs, Annecy, Bourget, Léman », « L’improbable destin de la Villa Noailles », « La mystérieuse nature de la canne de Provence ».

Un essai publié en 2011, mélange philosophique et littéraire, intitulé « Il n’y a pas d’autre monde » propose huit variations sur le thème de l’insignifiance. Un extrait est ici disponible, dans la catégorie écriture, au sujet de la Corrida et de la mise à mort.

Est paru chez le même éditeur, à l’automne 2012, « L’incertaine apparence de l’île de Port-Cros », où il analyse les paradoxes de cette île devenue au terme d’une histoire improbable un Parc national. Avec une étonnante suite de photos de Bernard Plossu, en tirage Fresson, qui révèlent la gravité de la lumière portcrosienne. Loin du bruit et des apparences.

img408

Parution en décembre 2013 de « Jouer avec le temps / 1995-2008 ». Une évocation de son expérience d’adjoint à la culture auprès de Léopold Ritondale (1921-2008).

img287Un ensemble bref et piquant de textes et de scènes sur la culture et le pouvoir, sur leur relation inattendue et leur accord improbable.

Septembre 2015, parution de son dernier essai consacré à une pensée de Marcel Conche, une pensée inédite exprimée lors d’un récent entretien. Une pensée troublante dont l’analyse permettra au lecteur de mieux apprécier sa philosophie. Car ce qu’il a dit alors est « heureusement qu’on meurt »…

img398

Et cela juste après avoir affirmé je préfère la vie à la mort. Est-ce contradictoire? C’est la question qui anime cet essai. Où après s’être demandé ce qu’il adviendrait de l’amour de la vie dans l’hypothèse d’une vie immortelle, l’auteur en sera naturellement venu à l’idée qu’il ne peut y avoir d’autre amour de la vie que l’amour d’une vie mortelle.

018

 

img399

_________________________

Une réponse à “A propos

  1. Bonjour, je souhaiterais me procurer votre dernier ouvrage. Comment puis-je faire ? Merci pour votre réponse et votre implication dans le domaine culturel !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s